You are here: Home // Uncategorized // TIBOR NAGY PROMISES TO GET MAURICE KAMTO RELEASED AND AN OPEN, NO PRECONDITION DIALOGUE BETWEEN GOVERNMENT AND ANGLOPHONES

TIBOR NAGY PROMISES TO GET MAURICE KAMTO RELEASED AND AN OPEN, NO PRECONDITION DIALOGUE BETWEEN GOVERNMENT AND ANGLOPHONES

U. S. African Affairs’ Assistant Secretary of State Tibor P Nagy, Jr., who worked at the U.S. Embassy in Yaounde in early 1990s under Ambassador Frances Cook (who was publicly insulted and threatened by Biya’s government for having spoken in favor of John Fru Ndi’s “stolen victory”), granted an interview to François Picard of France 24 this March 6th, 2019.

Here is the full the full interview, a transcript written by Ndzana Seme:

Journalist François Picard : You are also going to Cameroon, which you know well.

Tibor Nagy : Yes.

Journalist : You were posted there on the early 90s.

Tibor Nagy : Yes.

Journalist : I come back to the question in the outset. Do you think that Mr. Paul Biya will still be the president in 2019?

Tibor Nagy : Waow! Well. At the time, the way the election I observed back in 1991 went, the possibility was certainly there. He has been in charge of Cameroon, I think, the longer than, I believe, any serving African head of State, maybe Obiang, but I thing definitely there. The problem is that with such a long, long service, so many fundamental problems have gone unaddressed and we see this now in the Nord-West and South-West or what some people call the Anglophone region of Cameroon. In addition, you know, Cameroon has two very serious problems. One is in the North with the Boko Haram/ISIS of West Africa; and in that part of it we are working very closely with the Cameroonians as allies to address the problem with terrorism. The more fundamental problem in my view, the more existential problem for Cameroon is what is going on in the Anglophone region. The government has been totally, in my view, ineffective in addressing that. Some of their actions had actually worsened what is going on there. There has been just an amounting cycle of violence from both sides. the radicals in the North-West, the ones who call themselves the Amba Boys, and then the security forces. We have horrendous loss of lives, casualties.. I think October, November, December of last year were the three highest. Now that there’s somewhat decrease, the greatest majority of the casualties are those of the Anglophone side, the Cameroonian government have just not been proactive in addressing this problem.

Journalist : And you will be meeting with President biya?

Tibor Nagy : I certainly hope so. We have asked that. Of course, it’s up to the Cameroonian government as to who I will meet with.

Journalist : Will you be asking for the release of Maurice Kamto to the president of Cameroon?

Tibor Nagy : I will. I will. I think that would be a very positive gesture. There are a number of… I think the gesture the Cameroonian government can do immediately, which would start to diffuse the problem. But at the end of the day, it’s going to require dialogue, open dialogue, no condition dialogue to get to the heart of the problem.

====================

TIBOR NAGY PROMET DE LIBÉRER MAURICE KAMTO ET UN DIALOGUE OUVERT SANS PRÉCONDITION ENTRE LE GOUVERNEMENT ET LES ANGLOPHONES

Le secrétaire d’État adjoint aux Affaires africaines des États-Unis, Tibor P, Nagy, Jr. avait travaillé à l’ambassade des États-Unis à Yaoundé au début des années 1990 sous l’ambassadrice Frances Cook (qui fut publiquement insultée et menacée par le gouvernement de Biya pour s’être exprimée en faveur de la «victoire volée» de John Fru Ndi), a accordé une interview à François Picard de France 24 ce 6 mars 2019.

Voici l’interview complète, une transcription écrite par Ndzana Seme:

Journaliste François Picard: Vous allez aussi au Cameroun, que vous connaissez bien.

Tibor Nagy: Oui.

Journaliste: Vous y avez été affecté au début des années 90.

Tibor Nagy: Oui.

Journaliste: Je reviens à la question au début. Pensez-vous que M. Paul Biya sera toujours président en 2019?

Tibor Nagy: Waow! Bien. À l’époque des élections que j’avais observées en 1991, la possibilité était certainement là. Je pense qu’il est à la tête du Cameroun depuis plus longtemps que n’importe quel chef d’État africain en fonction, peut-être Obiang, mais je pense que c’est là. Le problème est qu’avec un service aussi long et long, de nombreux problèmes fondamentaux n’ont pas été résolus et nous le constatons maintenant dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest ou dans ce que certains appellent la région anglophone du Cameroun. De plus, vous savez, le Cameroun a deux problèmes très graves. L’un se trouve au nord avec le Boko Haram / ISIS d’Afrique occidentale; et dans ce domaine, nous travaillons en étroite collaboration avec les Camerounais en tant qu’alliés pour régler le problème du terrorisme. Le problème le plus fondamental à mes yeux, le plus existentiel pour le Cameroun, est ce qui se passe dans la région anglophone. À mon avis, le gouvernement a été totalement inefficace à cet égard. Certaines de leurs actions ont en réalité aggravé ce qui se passe là-bas. Il y a eu juste un cycle de violence total des deux côtés. les radicaux du Nord-Ouest, ceux qui se nomment Amba Boys, puis les forces de sécurité. Nous avons des pertes en vies humaines, des pertes considérables. Je pense que les trois mois les plus élevés ont été octobre, novembre et décembre. Maintenant qu’il y a un peu de diminution, la plus grande majorité des victimes étant du côté anglophone, le gouvernement camerounais n’a tout simplement pas été proactif pour s’attaquer à ce problème.

JOURNALISTE: Et vous rencontrerez le président Biya?

Tibor Nagy: Je l’espère bien. Nous avons demandé cela. Bien sûr, c’est au gouvernement camerounais de décider qui je vais rencontrer.

JOURNALISTE: Demanderez-vous la libération de Maurice Kamto au président du Cameroun?

Tibor Nagy: Je vais le faire. Je vais. Je pense que ce serait un geste très positif. Il y a un certain nombre de … Je pense que le gouvernement camerounais peut agir immédiatement, ce qui commencerait à dissiper le problème. Mais au bout du compte, il faudra un dialogue, un dialogue ouvert, sans dialogue conditionnel pour aller au cœur du problème.

Leave a Reply

Liens Web

Copyright © 2009 africanindependent.com. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.