You are here: Home // ACTUALITES, CULTURE, ECONOMIE, EDITORIAUX, INTERNATIONAL, POLITIQUE, SPORTS, TECHNOLOGIE // L’URGENCE D’UN NATIONALISME AFRICAIN DEVANT L’ASSAUT ACTUEL DE L’OCCIDENT

L’URGENCE D’UN NATIONALISME AFRICAIN DEVANT L’ASSAUT ACTUEL DE L’OCCIDENT

Fragilisé économiquement et à court de stratégies de sortie de sa récession devant de redoutables concurrents, l’Occident a pris l’Afrique d’assaut, une fois de plus après la traite des noirs et la colonisation, pour le contrôle total de ses ressources minières, économiques et humaines. C’est militairement que l’Occident entend court-circuiter l’avancée de la Chine, de l’Inde, du Brésil, de la Russie et des autres pays émergeants sur les marchés africains. La seule résistance possible devant cette vaste attaque contre notre continent est celle des populations éprises de liberté. Des fois, dans notre nouvelle lutte nationaliste, tant l’Etat postcolonial est l’appui essentiel des forces déstabilisatrices occidentales, nous ne devons pas hésiter de nous lancer dans le combat pour la reconstitution de nos nations précoloniales…

Ndzana Seme

(Image : La ville natale de feu Kadhafi, Syrte, complètement détruite par les forces déstabilisatrices occidentales)

BALTIMORE – 01/23/2013 – Les Etats-Unis sont actuellement engagés, sous plusieurs formes de « soutien » militaire, dans 54 pays africains, qui seront également 54 poudrières potentielles dans les années à venir. La France, un pays qui deviendra rien au monde sans sa part de l’Afrique, est visiblement la plus engagée militairement en termes d’opérations de déstabilisation directe des Etats forts.

La chute économique actuelle de l’Occident n’a pas trouvé d’autre solution, de la part des dirigeants des firmes multinationales et des leaders politiques occidentaux sous leur coupe, que la stratégie actuellement en cours de prise de contrôle par la force militaire des ressources minières, économiques et humaines de l’Afrique.

Après avoir réussi à déstabiliser la Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo, un dirigeant qui nourrissait pour son pays des ambitions d’indépendance, la France en association avec les Etats Unis, que suivent les autres pays occidentaux comme des merles sur un fil télégraphique (lorsque l’un s’envole tous les autres suivent) se sont rués sur l’une de leurs cibles visée depuis des décennies, à sa voir le colonel Mouamar Khadafi qui soutint efficacement les indépendantistes irlandais contre la Grande Bretagne, détruisant complètement toutes les grandes réalisations opérées par la révolution en Libye. Il est clair que l’objectif des Occidentaux n’est nullement pas la démocratie qu’ils clament, une moquerie de démocratie qui appelle des groupuscules qu’ils arment du nom de peuple, mais plutôt de déstabiliser et d’affaiblir tout Etat qui se veut fort en Afrique.

Sur la liste des satanistes, ces francs maçons et sorciers de tous bords qui dirigent les firmes multinationales puissantes et leurs suppôts que sont les dirigeants des Etats occidentaux, les prochaines cibles importantes en Afrique sont l’Algérie, que la France veut par tous les moyens, mais aussi le Nigéria.

En effet, l’intervention « contre les terroristes islamistes » actuellement en cours au Mali est lancée en préparation de la déstabilisation et de la prise de contrôle de l’Algérie par l’Occident. Comme les Etats Unis l’avaient fait en Afghanistan en armant les Talisbans, et en créant en particulier Oussama Ben Laden, pour ensuite prendre ceux-ci pour cibles, les dirigeants américains et français avaient armé et formé les « terroristes islamistes » qui ont récemment déstabilisé le Mali. Ces dirigeants occidentaux sont aujourd’hui entrain de détruire ces monstres qu’ils ont créés, et que continue de soutenir le fantoche des Etats-Unis, à savoir l’émir du Qatar cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani, afin de positionner leurs troupes dans le Sud de l’Algérie et déstabiliser ce pays pétrolier jaloux de son indépendance acquise au prix des rivières de sang de ses fils des mains de l’occupant français.

La deuxième cible occidentale immédiate est la fédération du Nigeria, dont la déstabilisation est mise en place par l’armement par l’Occident et ses fantoches du Moyen Orient, des groupes islamiques terroristes comme les Boko Haram. Selon une confidence que me fit en 2008 un dirigeant américain avec de solides liens à la Cia, le Nigeria éclatera en petits Etats dans quelques années.

La stratégie occidentale de déstabilisation et de prise de contrôle des Etats africains forts vise l’objectif d’effacer toute résistance devant les firmes occidentales assoiffées de posséder et d’exploiter librement les ressources africaines. Comme nous l’avons vu en Côte d’Ivoire, avec le milliardaire juif et financier du parti au pouvoir, George Soros déterminé à prendre le contrôle du cacao ivoirien en accord avec les autres riches français déterminés à maintenir leur domination sur l’économie ivoirienne, l’Occident a trouvé en Dramane Ouattara l’instrument de terreur dont ils ont besoin pour déstabiliser et posséder ce pays. Ils installeront d’autres Dramanes dans les nouveaux Etats qu’ils contrôleront.

En effet, l’Occident des satanistes leaders politiques et des dirigeants des firmes n’a pas besoin des Etats forts actuellement en Afrique, car il ne veut rencontrer aucune résistance devant leur détermination de tout posséder en Afrique. C’est militairement que l’Occident entend court-circuiter l’avancée de la Chine, de l’Inde du Brésil, de la Russie et des autres pays émergeants sur les marchés africains.

L’Occident a besoin des Etats faibles, et même du chaos sur le continent africain, à défauts de petits dirigeants fantoches à leur service, parce que les firmes occidentales ont tout ce qu’il faut pour assurer la sécurité de leurs opérations en Afrique et partout dans le monde. L’instrument qui fait leur force actuelle, celle qui leur fait ignorer toute aide de l’Etat local, c’est leurs sociétés de gardiennage.

Rappelons que les « security firms » comme Xe, le nouveau nom de Blackwater, sont des sociétés américaines de gardiennage qui forment les policiers, les gardes cotes et les militaires américains dans les opérations de pointe comme l’affrontement armé des groupes insurgés et les coups d’Etat, comme ils l’ont montré en Irak. Ils y étaient appelés « contractors » et souvent tués, comme ceux dont les corps furent suspendus sur des ponts. Xe et beaucoup d’autres firmes de gardiennage sont les outils essentiels de la CIA et du gouvernement américain dans les opérations de déstabilisation des gouvernements indésirables par Washington, mais aussi fournissent les éléments indispensables pour les troupes militaires délite.

Mais surtout, les security firms et les compagnies occidentales de gardiennage ont démontré que l’Occident n’a plus besoin des Etats africains pour assurer la sécurité des investissements occidentaux situés sur leurs territoires.

Les éléments de ces security companies sont souvent les agents que les dirigeants occidentaux envoient sur le terrain africain auprès des gouvernements pour préparer la déstabilisation des Etats. Ces entreprises de gardiennage ont donc souvent une maîtrise complète de la connaissance du pays au moment où elles assurent la sécurité des entreprises occidentales. C’est ainsi que les security companies sont souvent les principales organisatrices des formations militaires antiterroristes et autres « soutiens militaires » qu’offrent les pays occidentaux aux pays africains.

Rien d’étonnant donc que les pays qui ont été de « grands amis » des Etats-Unis, comme la Somalie, le Sud Soudan et d’autres, ont souvent finis par devenir des lieux de chaos.  La France et les Etats Unis sont connus pour leur responsabilité dans le génocide du Rwanda et le génocide de Douékoué en Côte d’Ivoire, et dans les deux cas ces pays occidentaux ont installé leurs suppôts au pouvoir. Il faut donc s’attendre que les 54 pays où la présence militaire occidentale est actuellement engagée en Afrique soient autant de poudrières terroristes et de déstabilisation pour la prise de contrôle par l’Occident.

Devant une telle stratégie d’attaques militaires foudroyantes contre le continent africain par l’Occident dans son objectif de prendre possession de ses ressources, les dirigeants africains actuels ne peuvent rien faire sinon de chercher chacun à négocier son maintien personnel au pouvoir pour servir leurs maîtres occidentaux.

La seule résistance qui reste donc possible à l’Afrique est celle de ses peuples. Les peuples africains doivent savoir que nous sommes entrain de vivre actuellement une vaste offensive occidentale sur l’Afrique et que personne d’autre ne viendra défendre leur continent à leur place. Ce que les Occidentaux ont fait en Côte d’Ivoire, en Libye, aujourd’hui au Mali, va se poursuivre en Algérie, au Nigeria, et dans les autres pays africains. L’occident se servira de n’importe quel prétexte, comme par exemple la défense des droits des homosexuels que Barrack Obama venait de proclamer l’autre jour, pour déstabiliser tout pays que l’Occident veut posséder.

Le retour aux nationalismes africains me paraît être l’urgence de l’heure, que les Africains épris de liberté doivent se fixer. Des fois, les nationalistes ne devraient pas éviter de revenir sur les revendications qui furent le combat de leurs parents avant les fausses indépendances des années 1960. Car, il faudra rejeter en bloc toutes les solutions postcoloniales occidentales, à commencer par les Etats africains actuels, le modèle politique de la république, la démocratie occidentale, etc. sur lesquels les déstabilisateurs occidentaux s’appuient  pour accomplir leurs œuvres diaboliques. Des fois, nous ne devons pas hésiter de nous replier dans la lutte pour la reconstitution de nos nations précoloniales.

Un exemple proche de moi en est la lutte pour la reconstitution de l’Etat de la nation Ekang écartelée arbitrairement entre le Cameroun, le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Congo, Sao Tome et Principe, et la Centrafrique, tout simplement parce que la France avait réussi à transformer le leader nommé par l’association Elat Ayong, à savoir Léon Mba, en un minable serviteur des intérêts français. Des exemples comme celui-ci peuvent être démultipliés par les Africains et constituer les causes de la lutte, rendant ainsi difficile la prise de possession de l’Afrique par l’Occident, et poussant cette dernière à affronter une nouvelle réalité.

C’est dire ici que les peuples africains doivent se fixer deux ennemis fondamentaux : les gouvernements fantoches qui les gouvernent et les oppressent, et l’Occident actuellement déterminé à les terroriser, spolier et soumettre en esclavage.

Leave a Reply

Liens Web

Copyright © 2009 africanindependent.com. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.